Accueil > Quand le Nord rencontre le Sud > Souvenirs inuits sur la présence militaire à Iqaluit > « OLD IQALUIT » : LE VILLAGE INUIT

Fonte de la banquise dans les environs de Broughton Isalnd.

Sur les rives de la baie d'Ungava, au sud de Killiniq.

« OLD IQALUIT » : LE VILLAGE INUIT

Citation :
Inuapik Saagiaqtuq

"Voilà comment nous avons commencé à vivre ici, parce que mon père avait du travail. Nous sommes restés ici en 1944. Je crois que c’est à moment-là que nous avons commencé à passer l’hiver ici, ou peut-être était-ce en 1942. Il y avait très peu de gens ici avec nous. Par la suite, des gens ont commencé à arriver des régions voisines, et la population a augmenté de plus en plus. Maintenant, il y a plus de gens ici qui ne sont pas originaires d’Iqaluit que d’habitants des premiers jours."

Présentation :
Au chapitre VIII, les aînés décrivent le village inuit, ses habitants et les raisons qui ont motivé leur établissement. Inuapik Saagiaqtuq se souvient de son arrivée à Iqaluit. Peu d’Inuits y habitaient à l’époque. Elle indique qu’il reste moins de 100 habitants des premiers temps de nos jours. Elle nous fait également part de ses souvenirs de Nakasuk et de la vie des premiers travailleurs. Pallu Nowdlak, Martha Michael et Martha Kilabuk nous racontent la construction des premières maisons, à l’aide de caisses de bois données par les Américains. Akisu Joamie nous parle également de la construction des maisons, ainsi que du système de chauffage de ces maisons, qui étaient très froides lorsque le poêle s’éteignait, ce que confirme Jayko Pitseolak. Martha Michael nous parle des premiers bâtiments construits par les Américains et de cette époque où tout le monde semblait heureux. Josie Itiitiq nous parle de sa famille et de son déménagement à Iqaluit. Elle se souvient des maisons et des bâtiments. Elle et Uqi Kunuk se rappellent les produits qui étaient vendus à la base et qui étaient très bon marché. Tomassie Naglingniq évoque avec émotion la mort de Nakasuk. Naqi Ekho nous raconte son déménagement à Iqaluit, pour retrouver sa belle-famille ainsi que ses expériences avec les Américains, qui étaient peu nombreux alors ; c’était pendant la fondation d’Apex. Oolooriaq Ineak nous parle des premiers Iqaluitois et des premiers bâtiments. Ooleepeeka Nooshoota nous parle de sa famille et des premières habitations. Peter Atsitaq nous raconte son arrivée à Iqaluit et les circonstances qui l’ont poussé à s’y établir, notamment, la fréquence du courrier. Jimmy Nooshoota nous parle de la grande maison de son père, où avait lieu la messe avant la construction de l’église, dont se souvient également Martha Tikivik. Ooleepeeka et lui nous parlent des pasteurs laïcs et des missionnaires de l’époque et Oolooriaq Ineak, des enseignements de ceux-ci. Jimmy Nooshoota souligne les légères différences entre le mode de vie des Kimmirummiut et celui des Iqalummiut. Mittuk Nowdluk nous décrit le type d’emploi occupé par les Inuits à l’époque, et se remémore les livraisons du camion d’eau.